Chapitre 2 : Indépendance

Nous voici donc, Stéphanie et moi-même, de retour avec la deuxième partie de nos Instants de Femme : Indépendance; que nous avons fait à la mi-juillet.

Cette fois-ci la séance a eu lieu dans l’appartement de Stéphanie, dont elle a prit possession quelques semaines plutôt, avec Clyde bien sûr, mais aussi ses 2 chats.

Je souhaitais rester dans le même esprit que le Chapitre 1, à quelques différences près :

  • il a des photos en couleur, faites en argentique et en numérique
  • j’ai utilisé sur certaines un flash
  • c’est + « posé »
  • j’avais cette fois mon D700 😀

Il est vrai que dans le Chapitre 1, j’avais dit que le Chapitre 2 ne serait uniquement réalisé qu’en argentique. Mais l’arrivé du Nikon D700 a quelque peu modifié mon envie puisqu’il me permet la même profondeur de champs que le F100 (ou tout autre réflex argentique), et de monter très haut dans les ISO tout en gardant un grain très léger, doux et peu perfectible. D’ailleurs toutes les photos de la galerie ci-dessous faites sans flash sont à 2’000 ISO. Mais ce n’est pas pour autant que je vais abandonner mes moyens format, bien au contraire !!

J’aurai aussi aimé que nous en fassions dans le parc derrière chez elle, mais il y avait malheureusement un peu trop de monde et les bons « spots » étaient déjà occupés. Ceci donnera donc je pense une nouvelle occasion de faire un autre Instants de Femme 😉

Merci encore à Stéphanie pour son précieux temps, qui à ce moment là, était à quelques jours de vacances paradisiaques !

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • RSS

18 Comments

  1. Un peu perplexe… 2000 ISO?! Je ne perçois pas bien la raison. Sur certaines peut-être bon choix. D’autres, un ou deux flashs et plus bas dans les ISO m’auraient semblé plus… contrasté et naturellement lumineux.

  2. Oui, 2000 ISO pour les photos en lumière naturelle. C’est un peu le fer de lance des Instants de Femme, faire des photos en lumière naturelle sans apport lumineux (regarde le chapitre 1). Et pour avoir un peu de grain je monte à 2000 ISO avec le D700.

    Sinon j’étais à 100 ISO pour celles avec le flash 😉

  3. Euh … bonne question 🙂 Je fais un « Save for Web » (honteusement?) sous Photoshop pour une compression facilitant la navigation dans la galerie. Du coup ses infos n’apparaissent pas. Il doit sûrement y avoir une option pour les garder en compression web, mais j’avoue que franchement je n’ai jamais cherché ni été inquiété par cela.

    Mais tu pourras constater que tout est plus ou moins détaillé généralement dans l’article 😉

  4. J’ai remarqué cela sous photoshop. J’exporte via Lightroom et les exif sont intactes. Génial quand tu décris. Mais (nom de d… que ce type est ch…) voir les réglages photo par photo, ça parle encore mieux (pour les maniaques de mon genre) 😀

    Sinon, j’adore les poses et le modèle 😉

  5. J’ai du mal avec Lightroom pour tout te dire. Je fais ça à « l’ancienne » avec une dérawtization sous Capture NX2, et je termine avec Photoshop.

    Merci pour Stéphanie, et merci pour ton intervention 😉

  6. toujours d’un grand naturel mais moins « instants » que la première série. Cependant les dernières photos restent les meilleurs.

  7. la 13 et 14 sont mes préférées, son expression y est plus détendue, plus naturelle. Sur les premières çà me donne l’impression qu’elle est trop tendue. Belle série dans son ensemble quand même hein ! 😉

  8. Comme Kardo, elle a un côté très rigide ici, sur la défensive … et ça colle pas très bien à la notion d’indépendance je trouve (y’en a qui s’y raccorde quand même notamment la 4+10 qui font un peu doublon et 13/15). Je perçois ici cette indépendance comme une personne enfermée dans son appart, subissant une solitude qui serait alors les conséquences d’une volonté de conservation de sa liberté. Ca se tient sur le papier, après c’est l’ensemble des photos qui ne s’y inscrivent pas assez amha. Je reste donc assez déçu là (tu prendras 10 coups de fouet !), j’attendais avec impatience la poursuite de la première série que j’avais beaucoup aimé. C’était frais, pétillant, y’avait du caractère, on rentrait bien dans cette atmosphère. Ici je reste à l’extérieur. L’idée de contrasté entre les deux séries – une première douce et vivante et une seconde plus fermée – est bonne, mais je ne retrouve pas sa présence. Après se faire succéder couleur et N&B, je ne sais pas, peut être les diviser comme pour la division de ta première série. Niveau cadrage tu es resté assez serré sur cette série, peut être voulu ? J’aurais aimé voir certaine avec plus d’espace qui aurait permis d’instauré une scène, une ambiance, je ne sais pas trop …
    Bon en tout cas poursuit tes travaux, tu nous fais des trucs bien sympa souvent ! Et je te dis à dans quelques jours !
    PS: comprends la présence de la 6 lool

  9. je trouve tout cela un peu « dur » pour des instants de femmes qu’on s’attend à être plus doux…Peut être le maquillage un peu trop soutenu, tirage trop contrasté?? en tout cas cela ne laisse pas indifférent puisqu’on en parle!!

  10. AAAhhhh !!! Si tu fais toujours du pareil on te dit : « c’est comme la dernière fois, pourquoi tu changes pas ? ». Si tu fais du pas pareil on te dit : « pourquoi tu as changé, c’était bien avant !? »
    On a voulu cette fois faire un peu l’inverse c’est vrai : que ce soit plus posé, avec de la couleur, plus mode.. et l’indépendance n’a de rapport que le fait de l’emménagement, ça fait longtemps qu’elle l’est d’ailleurs.
    Et quand à son attitude, je peux t’assurer qu’entre chaque photo elle souriait ou rigolait 😉 Et puis moi je l’aime bien cette attitude un peu style « baronne/comtesse » (ceci n’est pas péjoratif bien au contraire), ça change justement, et il lui va bien.
    Alors oui peut-être que ca ne s’inscrit pas dans la lignée du chapitre 1, mais si c’est toujours pareil -comme dans un livre- on s’ennuie. Alors il faut bien changer de temps en temps 😉
    Et puis une femme, elle grandit, elle mûrit, passe par des phases différentes de la vie. Donc les photos, attitudes, cadrages, couleurs changent aussi 🙂
    D’ailleurs ton commentaire en vient à me dire ceci : si je ne l’avais pas appelé Instants de femme chapitre 2, les réactions auraient été les mêmes ? Non, je ne pense pas. Ce serait donc le titre (avec ce qu’il traine derrière lui photographiquement) qui influencerai les avis ?
    Ceci dit je ne prends pas mal du tout ton com, au contraire.
    Instants de femme aura d’autres chapitres avec Stéphanie (je l’espère, et si elle est toujours partante), qui seront différents les uns des autres (mince c’est moi l’auteur je fais ce que je veux non mais didonc!!); et qui sait, d’autres volumes, avec des personnes différentes…
    😉

  11. tu as raison! c’est toi le chef puisque c’est toi qui a choisi d’appuyer sur le déclencheur! Cela te plaît et c’est le principal car après tout c’est pour le plaisir. Et puis beaucoup d’artistes n’ont pas la reconnaissance immédiate…alors laissons faire le temps tout cela va bien finir par s’arranger!

  12. Mais que de commentaires 😉

    promis, la prochaine fois je sourirais

    Alex c’est avec plaisir pour d’autres instants de Femme ou autre titre vu que celui-ci fait jaser 😀

    En tout cas moi je trouve que Clyde a la super classe et qu’on pourrait commencer à faire une série « vie de chien », non?

  13. Oui … je pense qu’il faut séparer les photos du titre ! Pour les photos, elles sont très belles et le côté « baronne-comtesse » est très bien rendu. Ma préférée est la 15. Par contre, c’est vrai, le titre colle mal à la série … surtout après la première qui nous avait donné un « ton ». C’est à dire des instants volés au temps dans la vie d’une femme (boire un thé, jouer avec la mousse du bain, enfiler un bas, se maquiller, guetter par la fenêtre, …, …, …). Bref des petits riens du tout qui font partie intégrante de la vie d’une femme et « intimité » en sous-titre était très bien choisi. Cette fois, on a vraiment le sentiment que cette femme s’ennuie à mourir chez elle qu’elle est y est seule avec la compagnie de son chien et qu’elle est très triste … Et, où se situe son indépendance ??? Peut-être justement dans la photo 15 où elle s’évade par le regard de son appart-prison … C’est ainsi que je le ressens … mais j’insiste les photos de la série sont très belles … C’est le titre qui promet une histoire que les photos ne restituent pas … Tu l’aurais appelée « Un après-midi de Mme la baronne » … ça collait mieux !!! Enfin … à mon avis !!!

  14. Comme quoi un simple titre peut totalement changer la perception des images 🙂

    Comme je l’ai dit, on souhaitait des poses plus « posées ».

    Mais cette série a fait débat, et c’est une bonne chose ! Je vous en remercie tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.